Volontariat et bénévolat

Quel que soit votre âge, votre diplôme, votre niveau de langue …il est possible de trouver une formule de volontariat ou de bénévolat à l’étranger si vous êtes motivé et dynamique.

Les bénéfices de cette expérience seront nombreux : acquisitions linguistiques, compétences nouvelles, expériences de vie, rencontres, création d’un réseau d’amis et de professionnels. Certaines expériences sont validées par des attestations. Bref,… de quoi enrichir votre CV !

Le service volontaire européen (SVE)

 

Service volontaire européenVous aimeriez vous sentir utile, apporter votre aide à une association ou un organisme d’utilité publique, et en même temps être loin de la maison, vous immerger dans un milieu et une langue que vous ne connaissez pas ? Le service volontaire européen est une action du Programme européen « Erasmus + : jeunesse et sport » qui permet de vivre une expérience de citoyenneté en Europe, mais aussi dans le reste du monde.

Pour qui ? Des jeunes de 17 à 30 ans

Comment ? Trouver un organisme d’envoi près de chez soi.

Pour combien de temps ? 2 à 12 mois

A quelles conditions ? Aucun diplôme, ni niveau de langue ne sont exigés.

En pratique : le volontaire reçoit de l’argent de poche. Ses frais de transports, son accueil et hébergement, ainsi que sa protection sociale sont pris en charge. Il bénéficie de cours de langue gratuitement.

Et au retour ? Le Youth Pass valide les compétences acquises lors de cette expérience.

Pour quel type de projet ? Projet écologique, culturel, lutte contre le racisme, égalité de chances….consulter la base de données de la Commission européenne pour avoir des idées et des exemples

 

Conseil

Renseignez vous et faites les démarches assez tôt : il faut au minimum six mois entre le moment où vous entamez les démarches et le départ.

 

Les bonnes adresses
« C’était la meilleure année de ma vie »
« Foncez ! »
« L'avantage, personnel, de m'ouvrir et, professionnel, de gagner un an d'expérience »

 

Le volontariat international en entreprises ou en administration, VIE et VIA

 

VIEContrairement à des idées bien ancrées, les missions en VIE et VIA ne sont pas réservées aux seuls jeunes bardés de diplômes… Que l’on soit cuisinier ou mécanicien, ingénieur ou commercial, CAP ou bac +5, tous peuvent en bénéficier.

La concurrence est rude à tous les niveaux, mais ça vaut la peine de s’y essayer. Avec de la persévérance et de la motivation, vous aurez un statut enviable : des responsabilités au travail, un salaire correct, des indemnités de logement, une exonération d’impôts… un séjour à l’étranger tout confort.

Ces deux dispositifs sont français, gérés par le ministère des affaires étrangères et placés sous la tutelle de l’Ambassade de France.

Pour qui ? Les 18-28 ans

Pour quelle durée ? 6 à 24 mois

Dans quel cadre ? En entreprise, dans le cadre d’un VIE (volontariat international en entreprise) ; dans une administration comme une ambassade, un consulat, un institut culturel, l’Alliance française, un laboratoire ou institut de recherche public étranger, dans le cadre d’un VIA (volontariat international en administration).

En pratique : Le VI perçoit une indemnité forfaitaire mensuelle variable selon le pays, exempte de cotisation et non imposable, ses frais de voyage international et de transport de bagages (150kg) aller-retour sont pris en charge et une indemnité de logement lui est attribuée. Il est assuré et bénéficie d’une couverture sociale.

Et au retour ? On vous remettra contre un certificat médical et un rapport de fin de mission un certificat d’accomplissement du VI, nécessaire pour retrouver vos droits à la sécurité sociale et valider votre période de VI au titre du régime de retraite.

Votre CV sera valorisé par cette expérience en VI et votre recherche d’emploi facilitée.

 

Conseil

Informez-vous et soyez persévérants !

 

Les bonnes adresses
Quelques chiffres

 

Le service volontaire franco-allemand

 

Le service volontaire franco-allemand est un service civil créé et coordonné par l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ). Il a la particularité d’être basé sur la réciprocité. Concrètement, une association française et une association allemande envoient et accueillent simultanément un ou plusieurs jeunes volontaires et assurent leur accompagnement en concertation. Pour vous, c’est l’occasion d’améliorer ou de renforcer vos compétences professionnelles ou sociales, de perfectionner votre allemand et d’enrichir votre CV.

Pour qui ? des jeunes de 18 à 25 ans

Pour quelle durée ? 12 mois

Comment ? trouver un lieu de mission ; envoyer un CV et une lettre de motivation

Pour quoi faire ? Pour réaliser une mission d’intérêt général. Ce séjour de 12 mois est ponctué (au début, au milieu et à la fin) par des rencontres et des formations binationales en Allemagne, puis en France.

Pour quel type de projet ? projet écologique, culturel, social, sportif.

En pratique : le volontaire perçoit une indemnité mensuelle (argent de poche et aide financière pour les dépenses liées à l’hébergement et à la nourriture). Il bénéficie de la protection sociale. Il devra demander la carte européenne d’Assurance-Maladie gratuite avant son départ à sa caisse (CPAM).En revanche, une partie du coût du transport pour se rendre sur son lieu de volontariat est à sa charge.

 

Conseil

Profitez de la bourse de l’OFAJ pour suivre un cours intensif d’allemand de 4 à 6 semaines avant votre séjour.

 

 

Le service civique

 

Service CiviqueInstitué par la loi du 10 mars 2010, le service civique a réuni en deux ans plus de 22 000 volontaires dont 59% avait un niveau équivalent ou inférieur bac. Avec ce service, vous vous engagez au service de la collectivité tout en ayant l’opportunité d’acquérir ou de développer de nouvelles compétences.

Pour qui ? des jeunes de 16 à 25 ans.

Pour quelle durée ? 6 à 12 mois

Comment ? trouver une association d’envoi ; envoyer un CV et une lettre de motivation

Pour quoi faire ? Pour réaliser une mission d’intérêt général en France, mais aussi à l’étranger.

Pour quels types de projet ? Culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sports

En pratique : Le volontaire perçoit une indemnité de 573 € par mois, dont 106 € financés par l’organisme d’accueil. Il a droit à une protection sociale complète (maladie, retraite, etc.) prise en charge intégralement par l’État. Ainsi, cette année de Service civique ouvre les mêmes droits à la retraite qu’une année de travail.

 

Conseil

Créez votre profil pour postuler aux offres de mission directement à partir du site et pour recevoir régulièrement une « newsletter » qui vous informera des nouvelles missions disponibles près de chez vous.

Pour la plupart des missions, aucun diplôme n’est exigé, seuls comptent le savoir-être et la motivation.

 

Et après ? A l’issue de sa mission, le volontaire reçoit une attestation de Service civique et un document qui décrit les activités exercées et évalue les aptitudes, les connaissances et les compétences acquises pendant la durée du Service. Le Service civique est notamment valorisé dans les cursus des établissements secondaires. A la fin de la mission, l’organisme d’accueil a la responsabilité d’effectuer un bilan avec le volontaire et de l’épauler dans son orientation.

 

Témoignages

 

Le Volontariat de Solidarité Internationale – VSI

 

Le volontariat de solidarité internationale (VSI) vous offre la possibilité de partir dans un pays en voie de développement pour une action humanitaire ou une mission de coopération au développement. Les trois principaux domaines sont le social et l’enfance (28 %), l’enseignement et la formation (24 %), la santé, la nutrition et l’appareillage (21 %).

Pour qui ? Toute personne majeure sans activité professionnelle, prête à s’engager à plein temps.

Pour combien de temps ? Pour une durée déterminée de 6 ans maximum au cours d’une vie, chaque contrat étant limité à 2 ans.

Dans quelles conditions ? Les missions sont obligatoirement effectuées auprès d’associations internationales agréées par le ministre des affaires étrangères. La loi prévoit une préparation avant le départ et un accompagnement pendant la mission.

En pratique : A l’indemnité versée au volontaire et comprise entre 100 € et 676 €, s’ajoutent des avantages en nature (prise en charge du transport, du logement et de la nourriture), et une indemnité supplémentaire (variable selon les pays) liée à l’affectation à l’étranger.

Le VSI bénéficie d’une couverture sociale.

Et après ? Un appui social et professionnel est prévu au retour voire une prise en compte au titre de la validation des acquis de l’expérience. Cette mesure permet de transformer l’expérience acquise en mission en un diplôme (validation totale ou partielle du diplôme, en fonction des cas de figure).

 

Conseil

Attention aux idées reçues et aux clichés sur l’humanitaire. Bien se renseigner et se préparer au départ sinon gare aux désillusions. Comprendre les enjeux économiques, sociaux, culturels du pays de destination permet de mieux aborder la population et d’agir plus efficacement.

Pensez à vos vaccinations (fièvre jaune, typhoïde, tuberculose, rage, etc.) dès le moment où votre candidature est acceptée. Pensez aussi à vous procurer un carnet de vaccinations internationales sur lequel elles figureront.

Les bonnes adresses
Témoignages

 

Le volontariat de l’aide de l’UE

 

Il est fait pour vous si vous souhaitez vous investir dans des projets humanitaires et démontrer votre solidarité avec les populations les plus démunies.

Pour qui ? Toute personne à partir de 18 ans, membre de l’UE ou citoyen de longue date dans un pays membre de l’UE. Diplôme ou expérience ne sont pas un préalable.

Pour combien de temps ? Pour une durée de 1 à 18 mois.

Où ? En général, dans un pays hors UE.

 Quelle gratification ? Pas de rémunération, mais vos frais de transport, de logement, d’assurance seront pris en charge pour toute la durée de l’activité. Une indemnité mensuelle est également prévue.

Comment candidater ?  Repérez les appels à propositions et postuler directement auprès de l’organisation d’envoi qui gère les projets qui vous intéressent.

Pour en savoir +

Les chantiers de jeunes

 

Ils sont proposés par de nombreuses associations de jeunesse et d’éducation populaire comme les CEMEA, la ligue de l’enseignement, etc., ces chantiers permettent la réalisation d’infrastructures éducatives, sanitaires et sociales, l’organisation de campagnes de reboisement, etc. Au-delà de l’action programmée, ils ont pour vocation de favoriser la rencontre et l’échange avec des jeunes du pays d’accueil.

La préparation à cette rencontre interculturelle, pour ceux qui partent comme pour ceux qui les accueillent, est l’un des éléments clés de la réussite d’un chantier.

Démarche collective et non individuelle : de 6 à 10 jeunes (en général)

Pour qui ? des jeunes de 15 à 25 ans de nationalité française avec ou sans compétences professionnelles spécifiques.

Pour combien de temps ? de 2 semaines à 1 mois, essentiellement au Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Maroc… Quelques chantiers ont lieu dans des pays d’Europe de l’Est ou dans d’autres pays d’Amérique latine.

Pour quelle mission ? Des projets de réhabilitation ou de développement porté par des associations du Nord ou par des partenaires du Sud et axé sur l’éducation (ex. : construction ou réhabilitation de classes ou d’écoles), la culture (ex. : organisation de pièces de théâtre), le sport (ex. : rencontres sportives), l’animation (ex. : organisation de colonies de vacances), le social… ;

En pratique : les chantiers de jeunes n’offrent pas de garanties particulières : pas de rémunération, de maintien de droits spécifiés, etc. Seules les conditions de vie sur place (transport, hébergement…) peuvent être négociées en fonction du groupe de jeunes et des partenaires du projet.

 

Les bourses Zellidja

 

Bourses de voyage ZellidjaAvec une telle bourse, vous pouvez aller où vous voulez, quand vous voulez, comme vous voulez, mais seul… et avec un sujet d’étude qui vous tient à cœur. L’objectif est de pouvoir aller à la rencontre des autres, de mener son enquête de découverte, et la partager à son retour.

Pour qui ? Les 16-20 ans

Conditions : partir seul pendant un mois minimum. Présenter un dossier de 8 à 10 pages exposant son projet de voyage et d’étude

Et au retour ? Le boursier doit remettre un rapport d’étude sur le sujet choisi, un carnet de route, un carnet de comptes.

Pour quel montant ? 900 € pour un premier voyage, 1100 € pour un deuxième voyage.

 

Conseil

Les inscriptions ont lieu une fois par an. Ne laissez pas passer la date du 31 janvier.

Les bonnes adresses
Témoignages