Le dico de la mobilité?

 

 

Qui fait quoi près de chez moi ????
Qu’est ce que c’est ?
Quelques définitions pour vous aider.

 

Vous trouverez dans ce dico des explications de sigles ou de termes que vous croiserez si vous avez un projet de mobilité.

N’hésitez pas à vous informer, à interpeler les institutions qui figurent dans la liste. Elles existent sur tout le territoire et offrent un même service à chaque usager, qu’il se trouve à Paris où à Marseille. Elles informent, conseillent, font profiter de leurs réseaux des candidats à la mobilité et/ou gèrent des budgets, au plus près des besoins des usagers.

Vous accéderez aux coordonnées de vos contacts en région et découvrirez également les autres opportunités de mobilité développées localement ainsi que les aides financières proposées à la rubrique Contacts en académie et si vous ne trouvez pas une réponse, pensez à interroger « Monorientationenligne ».

 

A

 

Attestation Europro

Pour quoi faire ? Obtenir une attestation française délivrée en même temps que le diplôme national, qui valide des acquis et expériences professionnelles tournées vers l’étranger.

Pour qui ? Les élèves ou étudiants des lycées d’enseignement public et d’enseignement privés sous contrat, en année terminale de formation, indiquant qu’ils ont effectué leur période de formation en milieu professionnel ou leur stage dans le cadre d’un parcours européen de formation. S’adresse aux étudiants en CAP, MC, bac pro, BMA, DMA, BTS.

 

B

 

Bac professionnel à section européenne

Pour quoi faire ? Suivre une matière en langue étrangère tout au long de l’année et la présenter lors de l’examen final. Une indication qui privilégie la langue étrangère est portée sur le diplôme.

Pour qui ? Les élèves et apprentis préparant le baccalauréat professionnel, inscrits dans des sections européennes.

 

Bénévolat : initiative individuelle

Pour quoi faire ? Exercer une activité non rémunérée et librement choisie dans une association à but non lucratif (sportive, caritative, sociale…). Cette activité n’est encadrée par aucun statut.

Pour qui ? Toute personne, à tout âge de la vie.

 

BTS à référentiel commun européen

Pour quoi faire ? Lister les activités professionnelles, les savoirs associés, les aptitudes et les compétences requises, favorisant une compréhension partagée du profil professionnel entre plusieurs pays partenaires. Il prévoit des périodes de stage en entreprise ou de formation, à l’étranger et leur validation. Il favorise la mise en place de réseaux de centres de formation et d’entreprises européens s’engageant à respecter une charte qualité commune.

Pour qui ? Les étudiants en BTS d’une des 4 spécialités ci-dessous :

  • Le BTS commerce international
  • Le BTS Industries plastiques Europlastic
  • Le BTS Responsable d’hébergement
  • Le BTS Assistant de gestion de PME PMI

 

C

 

CEC : Cadre Européen de Certification (CEC)/ European Qualification Framework (EQF)

C’est quoi ?  Un outil crée par la Commission européenne pour comparer les niveaux de certifications et les systèmes de formation dans les pays européens. A terme tous les diplômes et certifications nationaux devraient se référer à ce cadre en huit niveaux pour permettre des comparaisons plus aisées

Pour qui ? Les utilisateurs et les employeurs

Un portail dédié : http://ec.europa.eu/eqf/home_en.htm

 

CIO

CIO : Centre d’Information et d’Orientation. Il y a plusieurs CIO par académie.

Pour quoi faire ? S’informer sur les études et les formations.

Pour qui ? Tout le monde.

 

CRIJ, BIJ, PIJ…

Pour quoi faire ? Aider les jeunes à partir 2 à 12 mois faire du volontariat en Europe (SVE) dans des domaines diverses comme l’environnement, l’animation avec les enfants, l’aide aux personnes âgées, la culture, le sport, l’insertion, la lutte contre le racisme…

Pour qui ? Les jeunes de 18 à 30 ans.

Les Centres Régionaux d’Information Jeunesse (CRIJ) et les Bureaux/Points d’Information Jeunesse (BIJ/PIJ) sont en lien avec les DRJSCS (maintenant Ministère des Sports, de la Jeunesse, Education populaire, Vie associative).

 

D

 

DAREIC

DAREIC : Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération. Les DAREIC assurent la coordination des activités académiques dans leur domaine au sein de chaque rectorat.

Pour quoi faire ? Promouvoir des échanges de classes, développer des activités internationales dans les établissements techniques et professionnels, permettre aux enseignants de se perfectionner en langue….

Pour qui ? Les établissements scolaires et les enseignants qui souhaitent monter des projets ou participer à des projets européens.

 

 

Double diplôme

Pour quoi faire ? Suivre un cursus de formation organisé dans deux pays qui prévoit l’obtention d’une double certification (un diplôme dans chaque pays). C’est la formule la plus prisée des entreprises car elle atteste réellement de la connaissance de la culture du pays. Le séjour à l’étranger est en général d’une année, les accords passés entre les établissements permettent de décrocher le diplôme de l’établissement français et celui de l’établissement en partenariat. Cette possibilité est rare et concerne seulement 10 % des étudiants partant à l’étranger.

Pour qui ? Les étudiants qui suivent une formation spécifique donnant accès à un double diplôme.

 

E

 

ECVET

ECVET : European Credit system for Vocational Education and Training.

C’est quoi ? C’est un système européen avec des unités d’acquis d’apprentissages constituées de connaissances, d’aptitudes et de compétences. Ces unités comprennent des points cumulables et transférables, elles sont prises en compte dans la certification préparée au niveau national. Elles valident des apprentissages formels et informels.

Pour qui ? Pour toutes les personnes inscrites dans une formation professionnelle (d’une institution qui participe à un partenariat ECVET ) qui réalise une période de mobilité dans un pays européen.

Le site du réseau européen ECVET

 

Europass mobilité

Pour quoi faire ? Obtenir une attestation européenne qui valorise l’expérience de mobilité. Elle est renseignée par l’institution d’accueil, elle précise le lieu, les modalités de formation, les activités réalisées, les compétences acquises ainsi que les résultats obtenus.

Pour qui ? Toutes les mobilités européennes à des « fins d’apprentissage », c’est-à-dire la suppression de l’obligation de rattachement à une formation professionnelle en alternance ; éligibilité d’office pour toutes les mobilités effectuées dans le cadre des programmes européens d’éducation et de formation (Leonardo Mobilité, Erasmus, Comenius, Grundtvig ; Jeunesse, etc.).

Le site : http://www.europass-france.org/default_N.htm

Voir aussi la page Europass sur le site de l’Onisep

 

Europass portfolio des langues

Pour quoi faire ? Apprécier et exprimer des compétences linguistiques par le biais de cet outil d’auto évaluation européen.

Le passeport des langues Europass est un document dans lequel les personnes apprenant une langue peuvent consigner leurs connaissances linguistiques, leurs expériences culturelles ainsi que les diplômes et /ou certificats de langue (Ex TOEIC, BULATS, etc .) Il complète le CV Europass.

Il aide les apprenants à faire le point sur les niveaux et les compétences linguistiques qu’ils ont atteints dans une ou plusieurs langues étrangères et leur permettre d’en informer autrui de manière détaillée et simplifiée grâce au Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues. Toutes les compétences linguistiques peuvent être valorisées, qu’elles aient étaient acquises dans le cadre du système éducatif formel ou en dehors de celui-ci.

Pour qui ? Toute personne ayant besoin de communiquer sur son niveau et ses connaissances en langue.

Comment trouver son passeport ?

 

Europass CV

Pour quoi faire ? Aider à la réalisation d’un Curriculum vitae au format européen. Ce document va permettre de présenter ses compétences et qualification de manière claire et efficace. Ce document a été mis en place par l’Union Européenne.

Pour qui ? Toute personne désirant postuler pour un emploi, un stage, un échange, au niveau européen.

Le site : http://europass.cedefop.europa.eu/fr/documents/curriculum-vitae

 

J

 

Job

Pour quoi faire ? Découvrir un pays et pratiquer la langue tout en exerçant une activité non qualifiée pour une courte durée.

Pour qui ? Toute personne ayant pour projet de travailler une courte période en été par exemple dans un autre pays.

Les possibilités sont multiples : travailler au pair, en tant qu’assistant de français, dans l’hôtellerie, etc.

Le PVT (Programme Vacances Travail) délivre un visa de travail et permet aux 17/35 ans de vivre une expérience à l’étranger (Australie, Canada, Nouvelle Zélande, Japon, Singapour, Corée du Sud) durant un an au maximum.

 

O

 

OFAJ

OFAJ (Office Franco-Allemand de la Jeunesse) finance des périodes d’échanges pour les jeunes dans les deux pays www.ofaj.org

1. Les stages pour jeunes en formation professionnelle et technologique

Pour quoi faire ? Suivre un stage d’au moins 4 semaines, pour favoriser l’apprentissage de la langue allemande, faciliter la mise en place et l’accès à des mesures de mobilité pour les jeunes en formation professionnelle dans les entreprises du pays partenaire. (France/Allemagne) : charte d’accueil du stagiaire, bourse d’échange entre les entreprises, les jeunes en formation et les centres de formation.

En projet : développer un statut franco-allemand du stagiaire (hors cursus scolaire professionnel ou universitaire) et proposer des opportunités de stage pour ce public

Pour qui ? Les jeunes en formation professionnelle de moins de 30 ans et les entreprises disposées à accueillir des jeunes. Les jeunes à la recherche d’un stage : CAP, bac pro, BTS.

2. Echanges Brigitte Sauzay

Pour quoi faire ? Permettre des échanges individuels, hébergement en famille, scolarisation en établissement (principe de la réciprocité).

Pour qui ? Les élèves de la 4 ème à la 1ère. Se renseigner auprès de son enseignant de langue allemande Démarche auprès de chefs d’établissement

3. Echanges Voltaire

Pour quoi faire ? Passer 6 mois dans une famille pour approfondissement linguistique et culturel, scolarisation (principe de la réciprocité).

Pour qui ? Les élèves de seconde, se renseigner auprès de son enseignant de langue allemande.

 

P

 

Programme européen Erasmus+ : enseignement et formation professionnels

Pour quoi faire ? Financer une période de formation en établissement incluant une période en entreprise ou une période de stage en entreprise dans un autre pays européen. Il s’agit de partir de 2 semaines à 1 an, dans une entreprise à l’étranger.

Pour qui ? Les apprentis et élèves de l’enseignement professionnel
Les jeunes diplômés de l’enseignement secondaire professionnel et les apprentis nouvellement qualifiés peuvent bénéficier d’une période de stage à l’étranger dans l’année qui suit l’obtention de leur diplôme.

Le site d’information : http://www.agence-erasmus.fr/page/erasmus-plus-formation-professionnelle

Programme européen Erasmus+ : enseignement supérieur

Pour quoi faire ? Financer des périodes d’études ou de stage dans un autre pays européen. Il s’agit de partir de 3 mois à 1 an, dans une université étrangère. L’établissement en France s’occupe de tout le suivi et permet d’être exonéré des frais d’inscription dans l’université étrangère. Il est possible de bénéficier d’une allocation Erasmus. Il est nécessaire d’être étudiant pour en bénéficier

Pour qui ? Les étudiants de BTS , de licence, de master ou d’écoles supérieures

Le site d’information : http://www.agence-erasmus.fr/page/erasmus-plus-enseignement-superieur

 

S

 

SRI

SRI : Services des Relations Internationales

Pour quoi faire ? Développer des contacts en vue de partenariat avec des universités et des écoles étrangères afin d’aider les étudiants à réaliser une année d’étude à l’étranger ou plusieurs mois de stage. S’informer sur les bourses et les conditions d’attribution, les échanges institutionnels, Erasmus par exemple, les bourses de stage ,…

Pour qui ? Les étudiants

 

SVE

SVE : Service Volontaire Européen, financement européen

Pour quoi faire ? Vivre une expérience de volontariat dans les domaines de la culture, de l’environnement, du sport, de la lutte contre le racisme, comprise entre 2 et 12 mois dans un autre pays européen ou « voisin ». Nécessité de trouver un organisme d’envoi et un organisme d’accueil. C’est une action du programme Jeunesse en Action de l’Union européenne.

Pour qui ? Les jeunes de 18 à 30 ans .Ce service volontaire ne peut en aucun cas se substituer à un emploi ; ce n’est pas non plus un séjour linguistique, ni un complément à des études. Le SVE est gratuit pour les volontaires. Une subvention européenne permet de couvrir les frais occasionnés par le projet (voyage, hébergement…). Les jeunes volontaires perçoivent en plus de l’argent de poche. Ils bénéficient aussi d’une couverture sociale et d’une assurance.

 

Stages assortis d’une convention de stage

Pour quoi faire ? Permettre de concrétiser ses acquis scolaires en entreprise dans son domaine de formation. De façon générale, il n’y a pas un statut légal de stagiaire étudiant. C’est pourquoi il est préférable de s’intégrer dans un programme communautaire ou de se faire aider par des organismes spécialisés comme l’Afste (Association française pour les stages techniques à l’étranger) et l’Aisec (Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales). La convention de stage est le document officiel qui permet au stagiaire d’avoir un statut.

Pour qui ? Les lycéens et étudiants dans le cadre d’un cursus ou bien partant d’une initiative personnelle.

  • Dans le cas d’un stage prévu dans le cursus, bien souvent, le modèle de convention tripartite « établissement-stagiaire-entreprise » que possèdent les établissements de formation français suffit. Il convient toutefois de s’en assurer auprès de l’entreprise d’accueil et de proposer une version dans la langue du pays. Il peut parfois être nécessaire d’utiliser les dispositifs de contractualisation ou de conventionnement locaux, comme c’est le cas pour l’Italie.
  • Lorsque le stage est à l’initiative de l’étudiant ou du jeune diplômé, c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire et ne fait pas l’objet d’une convention tripartite, seules la législation du pays d’accueil et les dispositions prévues (convention ou contrat de travail) s’appliquent.

 

T

 

Travail

Pour quoi faire ? Travailler à l’étranger. Le principe de la libre circulation des travailleurs au sein de l’Union européenne signifie qu’il est possible de trouver un emploi dans n’importe quel pays de l’Union, ainsi qu’en Norvège, en Islande, au Liechtenstein (pays de l’EEE) et en Suisse.

Pour qui ? Toute personne à la recherche d’un emploi désireuse d’exercer dans un pays de l’Union européenne.

Le réseau EURES : donne, des informations sur la mobilité (Coût de la vie, assurances, retraite…),des conseils, propose des offres d’emploi et des services pour les travailleurs et pour les employeurs, ainsi qu’à toute personne souhaitant travailler dans un autre pays européen

Un site :  http://ec.europa.eu/eures/home.jsp?lang=fr

 

V

 

Volontariat européen voir SVE

 

Volontariat

C’est quoi ? Il s’agit d’un engagement d’une durée variable dans une institution pour une ou plusieurs missions ; statut légal du volontaire, on bénéficie d’une indemnité et d’une couverture sociale

Pour quoi faire ? Effectuer des missions qui peuvent être larges et qui dépendent de la structure d’accueil. Elles peuvent être d’ordre social, écologique, culturel, humanitaire…

 

Volontariat international

Un volontariat à l’initiative de la France. Il s’agit de missions professionnelles à l’étranger sous tutelle de l’Ambassade de France. Elles peuvent s’effectuer dans des entreprises françaises installées à l’étranger, dans des structures françaises relevant du ministère des Affaires étrangères ou du ministère de l’Économie et du Budget, ou dans des structures publiques étrangères agréées. Ces missions peuvent durer de 6 à 24 mois.

On distingue :

  • le VIE : volontariat international en entreprise, où le volontaire effectue sa mission en entreprise dans un poste commercial, technique ou scientifique. C’est souvent l’opportunité de commencer une carrière tournée vers l’international. En 9 ans, plus de 28 000 jeunes ont réalisé une mission VIE pour le compte de 2300 entreprises françaises (des PME à 60 %) dans plus de 130 pays. Autour de 70 % des volontaires reçoivent une proposition d’embauche à l’issue de leur mission ;
  • le VIA : volontariat international en administration, où le volontaire effectue sa mission dans un consulat ou une ambassade, un service de coopération culturelle, un centre culturel ou une alliance française, un service scientifique et technique ou un autre organisme parapublic.

Pour qui ? Des étudiants ou de jeunes diplômés, âgés de 18 à 28 ans. Il constitue un véritable atout pour une future recherche d’emploi dans le domaine de l’international.

Un site : www.civiweb.com

 

 

Z

 

Zellidja

Pour quoi faire ? Permet de donner aux jeunes le moyen de compléter leurs études par des connaissances acquises lors de voyages à l’étranger. La Fondation Zellidja attribue des bourses de voyage pour permettre aux jeunes d’effectuer seuls un voyage d’étude sur le sujet de leur choix, dans le pays de leur choix. Les bourses accordées peuvent aller jusqu’à 900 € pour un premier voyage et 1100 pour un second voyage.

Pour qui ? Jeunes de 16 à 20 ans, francophones, partant seul pour au moins 1 mois

Un site : www.zellidja.com

 

Si vous n’avez pas trouvé la réponse à vos questions ?

Mon orientation en ligne vous offre un service personnalisé sur internet et par téléphone.

Des experts de l’Onisep et des conseillers d’orientation-psychologues, vous écoutent, vous lisent et vous répondent.

Ce service a déjà répondu à des lycéens de bac pro ou de BTS qui étaient à la recherche d’informations pour leurs projets de stages ou autres projets de mobilité