Lituanie

Vilnius (Photo Wikimedia)De l’hyper centralisation à l’ouverture : le système éducatif a comme l’ensemble des institutions lituaniennes suivi le mouvement de réformes et de démocratisation mené par le pays, depuis son indépendance en 1990. La formation professionnelle a elle aussi été réorganisée afin de préparer les jeunes à travailler dans le contexte de la nouvelle économie de marché et de la concurrence.

Pour harmoniser son système avec celui de l’Union européenne, la Lituanie a établi un cadre de qualifications en cinq niveaux. Les partenaires sociaux (Chambres de commerce, d’industrie et de métiers lituaniennes) ont été largement associés à la réflexion. En effet, l’organisation de la validation et de la reconnaissance des qualifications est un secteur dans lequel ils possèdent un pouvoir décisionnel.

Depuis 2014, la Lituanie propose un  programme de formation professionnelle pour les établissements d’enseignement général et d’enseignement professionnels. Il définit les objectifs de l’éducation aux carrières et leur mise en œuvre, ainsi que l’ensemble des compétences professionnelles que les étudiants doivent acquérir pendant leur cursus.

Un centre pour le développement des qualifications et l’enseignement et la formation professionnelle, a mis en œuvre un projet financé par le FSE, intitulé « Développement des qualifications et création du système modulaire d’EFP » afin de  créer un système national de qualifications par des normes professionnelles sectorielles.

Schéma du système éducatif en Lituanie – 2014

 

Schéma du système éducatif lituanien (© Onisep / Elise Veteau)

 

Lexique

 

La voie professionnelle en Lituanie

 

L’école est obligatoire pour les enfants entre 6-7 et 16 ans.

 

L’enseignement secondaire

À la fin de l’école primaire, vers 10/11 ans, les élèves entament le premier cycle de l’enseignement secondaire général qui regroupe les classes 5 à 10. Ensuite, ils peuvent suivre une filière classique dans un lycée, ou intégrer l’un des trois cursus proposé dans les écoles professionnelles :

  • Les programmes de formation professionnelle de niveau II pour les élèves qui ont terminé le premier cycle de l’enseignement secondaire (à 16/17 ans) et souhaitent simplement avoir une qualification professionnelle. La durée des études est de deux ans et mène à une qualification correspondant au niveau III (diplôme d’ouvrier qualifié).
  •  Les programmes de formation professionnelle de niveau III sont conçus pour des élèves qui ont terminé le premier cycle de l’enseignement secondaire (à 16/17 ans) et qui souhaitent acquérir à la fois une qualification professionnelle et un certificat d’enseignement secondaire. Ces études durent trois ans et mènent à une qualification correspondant au niveau IV. Les élèves obtiennent un diplôme d’ouvrier qualifié et un certificat de maturité qui permet de poursuivre des études dans l’enseignement supérieur.

Pour les élèves âgés de 14 ans qui n’ont pas terminé le premier cycle de l’enseignement secondaire général, des programmes de formation professionnelle de niveau I sont prévus. La formation dure deux à trois ans. Le niveau de qualification obtenu correspond au deuxième niveau du cadre national et européen des certifications.

L’apprentissage est très peu répandu.

 

L’enseignement supérieur

Il est soit professionnel, soit universitaire.

La formation professionnelle de niveau IV s’adresse aux diplômés de l’école secondaire qui veulent acquérir une qualification professionnelle. La durée de la formation est d’un à deux ans en fonction du métier.

Des filières de spécialisation d’une durée de trois à quatre ans peuvent également être suivies dans des établissements d’enseignement et de formation professionnels avancés (Kolegdja).

 

Chiffres clés

 

  • Le pourcentage d’employés participant à une formation continue est de 25% et est supérieur à la moyenne de l’UE de 20%. (CEDEFOP – 2017)
  • En 2013, 6,3% des Jeunes âgés de 18 à 24 ans avaient quitté prématurément l’éducation et formation avec un niveau d’études ne dépassant pas l’enseignement secondaire inférieur. (Eurostat – 2014)
  •  Dans les sections professionnelles, les classes se composent au maximum de 19 élèves.
  • Le taux de chômage des jeunes avoisinait les 20% à la fin de l’année 2015. Il est en régulière baisse depuis 2011 où il était égal à 30% (ycharts – 2015)

Mis à jour le 14/03/2018