Italie

Le Colysée de Rome, photo WikimediaL’Italie a réformé son système d’éducation et de formation, en valorisant la formation professionnelle et l’apprentissage en alternance.

Les systèmes d’éducation et de formation professionnelle (Sistema di istruzione et sistema della formazione professionale) ont été regroupés et considérés comme un droit et un devoir (diritto-dovere) à exercer pendant 12 ans (de 5 à 18 ans). Cette approche, a permis de donner une image positive de la formation professionnelle, elle est promue à l’égale du cursus général. Elle garantit à chaque jeune une qualification générale ou professionnelle avant son entrée sur le marché de l’emploi. Les filières de formation professionnelle ont été elles aussi regroupées et revalorisées, les contrats d’apprentissage ont été modifiés.

Les régions ont une large compétence pour la formation professionnelle, elles sont responsables de la définition des diplômes.

 

Schéma du système éducatif italien – 2013

 

Schéma du système éducatif italien (© Onisep / Elise Veteau)

 

Lexique

 

La voie professionnelle en Italie

 

L’enseignement secondaire

Le premier cycle obligatoire de la scolarité, se déroule sur 8 ans : il comprend l’école primaire (5 années) et l’école secondaire (3 années) et se termine par un examen final.

Les élèves peuvent ensuite choisir

  • De poursuivre leurs études à l’école supérieure, en 5 ans (Licei, istituto tecnico, istituto professionale) qui se termine par l’esame di stato qui donne accès à l’enseignement supérieur.
  • De rejoindre la formation professionnelle qui dépend des régions, en 3 ans pour préparer une qualification professionnelle (Certificato di qualifica professionale) qui permet d’entrer dans le marché du travail, ou de rejoindre un lycée pour continuer, ou de se spécialiser dans un cours de post qualification. Cette spécialisation donne accès aux IFTS (Istruzione Formazione tecnica superiore / Formation technique supérieure non universitaire) et aux ITS (Istituti tecnici superiori).
  • D’entrer dans une formation professionnelle qui alterne travail et formation et qui permet aux jeunes d’acquérir des connaissances de base, et des compétences qu’ils pourront mettre en pratique sur le marché du travail.

Il est possible de passer du système d’éducation général à celui de la formation professionnelle et vice-versa.

 

L’enseignement supérieur

Des pôles de formation professionnelle ont été créés dans les régions où collaborent les établissements scolaires, les universités, les entreprises, les équipes de recherche sur un même thème.

Des diplômes de technicien supérieur peuvent se préparer en 4-6 semestres selon la spécialité dans les ITS (Istituti tecnici superiori). Des formations professionnelles supérieures diplômantes (2 semestres) sont proposées par les régions en lien avec les besoins du territoire, dans le cadre de l’IFTS (Istruzione Formazione tecnica superiore). L’université propose des diplômes professionnels dans les secteurs de la santé, du paramédical, des arts…de durée variable, ainsi que des masters à orientation professionnelle.

 

L’apprentissage

Les parcours en alternance sont conçus, mis en œuvre, suivis et évalués sous la responsabilité de l’établissement scolaire ou de formation, sur la base de conventions avec les entreprises. Ils sont encore assez peu répandus.

Accessible aux jeunes âgés de 15 à 18 ans dans le cadre de l’enseignement obligatoire, l’apprentissage est également ouvert aux 18-29 ans. Il combine périodes en centre de formation, au moins 120 heures par an, et formation en entreprise, dans le cadre d’un contrat de travail spécifique. Selon l’âge et le niveau des apprentis, la durée du contrat varie de 18 mois à quatre ans. Il aboutit à l’obtention d’une qualification professionnelle inscrite sur le livret de formation. Afin d’encourager ce dispositif, les employeurs bénéficient d’exonérations de charges sociales.

 

Chiffres clés

  • Le taux de chômage des jeunes avoisinait les 40% à la fin de l’année 2015 (ycharts – 2015)
  • En 2012, 22,4% des 20-24 ans n’avaient pas atteint le niveau secondaire supérieur. (Eurostat – 2013)
  • En 2012, 17,6% de jeunes ont quitté prématurément l’éducation et la formation. Ils étaient 24% en 2002. (Eurostat – 2013)
  • Depuis 2010 l’enseignement secondaire supérieur technique (actuellement fréquenté par 57% de jeunes) est réformé. Il devient plus flexible et lié aux besoins du marché du travail, deux domaines, économique et technique, sont proposés avec 19 spécialités possibles

Mis à jour le 27/11/2013