France

Le Grand Palais - Paris (Photo Wikimedia)L’enseignement professionnel en France est devenu un levier majeur pour l’élévation du niveau de formation des jeunes.

Sa rénovation vise à améliorer à la fois l’insertion professionnelle des jeunes et leur poursuite d’études dans des formations supérieures.

Dans l’enseignement secondaire, la voie professionnelle se caractérise par le développement de la relation école/entreprise et des pratiques pédagogiques innovantes.

Les diplômes de la voie professionnelle peuvent tous se préparer par la voie scolaire ou par celle de l’apprentissage.

 

SchĂ©ma du système Ă©ducatif français – 2017

Lexique

 

La voie professionnelle en France

 

L’enseignement secondaire

En France,  après une scolaritĂ© au collège (de 11 Ă  15 ans), les Ă©lèves optent pour une poursuite d’Ă©tudes soit en voie gĂ©nĂ©rale et technologique, soit en voie professionnelle.

La voie professionnelle les prĂ©pare Ă  l’obtention d’un diplĂ´me :
– le CAP : Certificat d’Aptitude Professionnelle en 2 ans
– Le BP : brevet professionnel en 2 ans
– le BAC professionnel en 3 ans

Elle permet d’apprendre un mĂ©tier en passant progressivement de l’Ă©cole au monde du travail grâce notamment Ă  une alternance de pĂ©riodes passĂ©es en entreprise et d’autres en Ă©tablissement scolaire.

Ces diplĂ´mes peuvent soit se prĂ©parer par la voie scolaire dans un lycĂ©e professionnel, soit par l’apprentissage dans un Centre de Formation pour Apprentis (CFA).

Le « lycĂ©e des mĂ©tiers », un label d’excellence, est attribuĂ© Ă  plus de 800 lycĂ©es professionnels

 

L’enseignement supĂ©rieur

Après le baccalauréat, les étudiants peuvent  poursuivre des études et obtenir des diplômes professionnels en deux ans qui ouvrent de bonnes perspectives professionnelles :

  • les Brevets de Technicien SupĂ©rieur (BTS) et Brevets de Techniciens SupĂ©rieurs Agricole (BTSA)
  • les DiplĂ´mes Universitaires de Technologie (DUT)

L’un comme l’autre permettent une insertion directe sur le marchĂ© du travail ou peuvent ĂŞtre complĂ©tĂ©s par une annĂ©e d’Ă©tude supplĂ©mentaire :

  • une Licence Professionnelle
  • une Formation ComplĂ©mentaire

Il existe Ă©galement un grand nombre d’Ă©coles et d’instituts spĂ©cialisĂ©s qui proposent des formations professionnelles reconnues sur le marchĂ© du travail, gĂ©nĂ©ralement accessibles sur concours ou dossier après le Bac :

  • les Ă©coles du secteur social qui forment les assistants des services sociaux, les Ă©ducateurs spĂ©cialisĂ©s, les Ă©ducateurs de jeunes enfants..
  • les Ă©coles paramĂ©dicales qui prĂ©parent Ă  une quinzaine de mĂ©tiers dont celui d’infirmier, de kinĂ©sithĂ©rapeute, orthophoniste….
  • des Ă©coles de comptabilitĂ© et gestion, d’architecture, d’art …..

Après la sortie du système éducatif en formation initiale, il est possible de continuer à se former dans le cadre de la formation des adultes et de la validation tout au long de la vie.

 

L’apprentissage

En France, l’apprentissage est possible pour l’ensemble des diplĂ´mes professionnels du CAP jusqu’au Master, en passant par les formations d’ingĂ©nieur et celles des Ă©coles de commerce.

 

Chiffres clés

  • Près de 29% de l’ensemble des lycĂ©ens en voie professionnelle sont en apprentissage. (INSEE – 2012)
  • En 2014, 24,1% des bacheliers venaient d’un bac pro. (INSEE – 2014)
  • Plus de 450 mĂ©tiers sont accessibles par la voie de l’apprentissage. (ONISEP – 2013)

Mis à jour le 11/12/2013