Finlande

Uspenski Cathedral, Helsinki (image Wikimedia)Avec 5,3 millions d’habitants dans un pays presque aussi grand que l’Allemagne et des ressources naturelles limitées, la Finlande s’est dotée d’une économie compétitive.

Elle est  l’un des leaders mondiaux du secteur des télécommunications. Afin de faire face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui s’annonce pour la prochaine décennie dans les secteurs de l’industrie et les services, la Finlande améliore la qualité de sa formation professionnelle et la rend plus attrayante.

Ainsi, pour encourager les jeunes dans cette voie, elle propose une grande variété de domaines de formation et privilégie une formation homogène sur l’ensemble du territoire national. Parallèlement, pour répondre au mieux aux besoins de compétences des entreprises et les anticiper, les programmes de formation sont élaborés en concertation avec les représentants des employeurs et des salariés.

La flexibilité et l’individualisation sont des moyens de réponse aux exigences changeantes du marché du travail. Les études dans l’enseignement secondaire supérieur sont basées sur des plans d’études individuels, comprenant à la fois des modules obligatoires et des modules optionnels.

La carrière en tant qu’enseignant de la formation professionnelle à une image positive et attrayante, ce qui se reflète aussi,  dans le nombre élevé de demandes d’inscription de jeunes dans ces programmes de formation professionnelle.

Schéma du système éducatif finlandais – 2014

 

Schéma du système éducatif finlandais (© Onisep / Elise Veteau)

 

Lexique

 

La voie professionnelle en Finlande

 

L’enseignement secondaire

La formation et l’enseignement professionnels sont conçus de manière à conduire à un emploi ou à des études supérieures, les passerelles sont possibles à tout moment du parcours. La Finlande vise l’excellence dans le développement des compétences professionnelles.

De nouvelles méthodes d’évaluation comme la « démonstration des compétences professionnelles » sont utilisées. Au cours de sessions organisées trois à quatre fois par an en situation de travail réelle, les étudiants montrent où ils en sont de l’acquisition de leurs compétences et connaissances professionnelles nécessaires dans l’emploi.

Après les années de scolarité obligatoire, les jeunes poursuivent leurs études soit au lycée soit dans un établissement d’enseignement professionnel. L’enseignement professionnel secondaire prépare en trois ans à l’exercice d’un métier et délivre un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur nécessaire pour accéder aux instituts polytechniques ou à l’université. Toutes les qualifications prévoient six mois de stage sur un lieu de travail.

Plus de 40% d’une tranche d’âge commencent des études professionnelles à partir du deuxième cycle secondaire, immédiatement après avoir fait un cursus général. La plupart obtiennent leur diplôme professionnel dans des établissements professionnels et toutes les qualifications comprennent au moins six mois d’apprentissage. Les domaines les plus  attractifs sont les nouvelles technologies, la communication et les transports, les services sociaux, la santé et les sports

L’enseignement supérieur

Les Polytechnics, écoles supérieures professionnelles, délivrent des diplômes professionnels après trois ans et demi ou quatre ans d’études pour le premier niveau Bachelor. Le second niveau débouche sur l’obtention du Master en un an et demi à deux ans.

L’apprentissage

L’apprentissage est ouvert aux jeunes âgés de 15 ans. Il conduit aux mêmes qualifications que la formation en établissement scolaire et les titres délivrés sont identiques. La formation se déroule en entreprise, dans le cadre d’un contrat de travail à durée déterminée. Elle est complétée par une formation théorique en établissement scolaire. Le temps passé sur le lieu de travail, sous la tutelle d’un ou de plusieurs instructeurs, représente 70% à 80% de la durée de la formation.

Sanela, comme Prescilla, est élève de 1ère année de BTS Assistant Gestion PME-PMI. Toutes deux effectuent leur stage en Finlande. Ce film fait partie d’une série de Web documentaires consacrés à la mobilité européenne en voie professionnelle.

 

Chiffres clés

  • Les jeunes finlandais ont été fortement touchés par la crise car le taux de chômage des jeunes de 18 à 25 ans était égal à 22,9% en Mai 2015 (ycharts – 2015)
  • Au cours de l’année civile 2016, 327 700 personnes au total ont suivi une formation professionnelle diplômante. (Statistics Finland – 2016)
  • Le taux d’emploi des récents diplômés du deuxième cycle du secondaire (71,6% en 2014) est supérieur à la moyenne de l’UE, mais nettement inférieur à celui de 2012 (77,4%). (EUROPA – 2016)

Mis à jour le 14/03/2018