Soft skills : ni trait de personnalité, ni état émotionnel

15 novembre 2018

Pour trouver le candidat idéal, les recruteurs sont à la recherche de celui/celle qui manifestera tout un tas de qualités personnelles englobées dans une expression toute faite : les « soft skills ». Que désigne vraiment ce terme ? Cécile Jarleton, psychologue du travail, enseignante dans l’enseignement supérieur et chercheuse au Lab RH, explique : « l’expression « soft skills » n’a rien de scientifique ». Il existe un amalgame entre traits de personnalité, état émotionnel et compétence – les soft skills relevant de cette dernière catégorie. Cette confusion entraine un biais inconscient : on s’intéresse à ce que sont les gens alors que ce qui compte, c’est ce qu’ils font. Lire l’article sur l’ADN.