Nouveau cadre juridique pour faciliter la mobilité des alternants

24 septembre 2018

source : freepik

Le code du travail et la formation professionnelle ont récemment fait l’objet d’une réforme qui vise notamment à lever les freins à la mobilité des alternants. Les signataires de contrats d’apprentissage et de contrats de professionnalisation sont concernés. Les responsabilités de l’employeur français durant le séjour à l’étranger, la durée des mobilités et le contenu des formations possibles, ainsi que les financements mobilisables sont redéfinis. Organiser des périodes de mobilité à l’étranger dans le cadre de formations en alternance devrait désormais s’avérer plus simple et sécurisé juridiquement, pour les organismes de formation comme pour les employeurs. Lire l’article d’Euroguidance sur Orientactuel.