Mobilité européenne des apprentis : un rapport de l’IGAS

5 février 2018

 

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a été saisie par la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, d’une mission d’évaluation de la mobilité européenne des apprentis. Si les bienfaits de la mobilité européenne des apprentis fait l’unanimité des acteurs interrogés, les constats sont aussi les suivants :

 

  • une quasi inexistence aujourd’hui de la mobilité européenne des apprentis, avec des cohortes très peu nombreuses pour les mobilités courtes et presque nulles pour les mobilités longues;
  • une pauvreté de la littérature académique sur ce sujet, l’absence d’études quantitatives et de systèmes d’information pour suivre et mesurer ce volet particulier de l’apprentissage;
  • l’existence de freins importants au développement de la mobilité qui tiennent pour l’essentiel aux obligations de l’entreprise française, tenue de rémunérer l’apprenti et de payer les cotisations pendant la période de mobilité à l’étranger, aux calendriers pédagogiques des CFA, aux difficultés de la certification des compétences et à la complexité des procédures administratives de mobilisation des crédits d’Erasmus+

    Accéder au rapport (180 pages) – synthèse pages 3 et 4