Entrée à l’université : comment fait l’Allemagne ?

4 octobre 2017

En cette rentrée 2017, les conditions d’accès à l’Université française font débat. Faut-il instaurer une sélection à l’entrée en 1e année ou non ? Faut-il abandonner ou réformer le portail APB ? Même si les différents modèles culturels ne sont pas forcément transférables d’un pays à un autre, il est toujours intéressant de connaître les choix faits par nos voisins européens. En Allemagne, il existe (aussi) plusieurs cas de figure : soit un bachelier choisit un cursus sans procédure d’admission, auquel cas il lui suffit de s’inscrire dans l’établissement de son choix, soit il a choisi une matière ou une école dont l’admission est encadrée. Dans ce cas, il devra se soumettre à une procédure d’admission fixée par l’établissement : la note au baccalauréat, une expérience professionnelle  (stage ou engagement social) voire des tests ou des entretiens. C’est notamment le cas dans certaines matières très demandées, comme le droit, la psychologie, l’économie et la gestion d’entreprise, dans la plupart des grandes universités. Lire l’article de MCampus.